Twitter

veille novembre 2019

11/2019

ACTUALITE JURIDIQUE ET LEGISLATIVE

 

Dans un entretien publié par le Quotidien du Médecin le 12/11/2019, Agnès Buzyn défend les différentes mesures du plan hôpital :

  • Alléger les hôpitaux du poids de la dette de 30%, dans un contexte de disparités importantes entre les hôpitaux, avec des contreparties traitées au cas par cas.

  • Améliorer l’attractivité des professions médicales en privilégiant des primes de début de carrière ou dans le cadre d’exercices particulier, valoriser le statut des praticiens hospitaliers en les impliquant dans l’administration hospitalière et dans les fonctions transversales.

  • Mettre en place un intérim public pour les professions médicales.

  • Permettre aux hôpitaux de mettre en place des protocoles avec de délégation de taches en faveur des para médicaux.

  • Ouvrir une réflexion avec les établissements sur la permanence des soins.

https://www.lequotidie/ndumedecin.fr/hopital/politique-hospitaliere/agnes-buzyn-defend-son-plan-/hopital-une-bouffee-doxygene-enorme-pour-recruter-investir-et-mo

 

Les fédérations des employeurs du domicile ont salué dans un communiqué les conclusions du rapport de Mme Myriam El Khomri sur l’attractivité des métiers du grand âge et de l’autonomie et elles soutiennent la très grande majorité des propositions. Il s’agit principalement de la revalorisation des rémunérations, de la simplification de l’entrée en formation et de mesure concernant la qualité de vie au travail. En revanche elles soulignent que seule une réforme d’envergure et structurante permettra de redonner l’attractivité attendue aux métiers du domicile

https://www.silvereco.fr/les-federations-adessadomicile-admr-et-fnaafp-csf-saluent-a-leur-tour-le-rapport-el-khomri/31114368

 

Le département des Landes en lien avec L’ARS Nouvelle Aquitaine choisit d’investir 2.5 millions d’euros dans les EHPAD sur les 5 prochaines années, pour créer 200 emplois. Au-delà de ces créations il s’agit de faire de ces établissements des pôles de ressource sur leur territoire en association avec les services à domicile dans une logique de guichet unique.

D’autre part ce plan permettra de renforcer les services à domicile, et pose les bases d’un partenariat avec Pôle Emploi pour soutenir les parcours de formation dans les métiers du grand âge.

https://www.francebleu.fr/infos/societe/landes-un-plan-bien-vieillir-pour-ameliorer-l-accompagnement-des-personnes-agees-dependantes-1572198325

 

ETHIQUE

L’espace national de réflexion éthique sur les maladies neuro-évolutives a publié un manifeste : « vers une société bienveillante ». Partant du constat que, depuis quelques années les initiatives se multiplient pour promouvoir l’inclusion des personnes vulnérables, il est maintenant important de reconnaitre les capacités des personnes malades à être partie prenante des choix et décisions les concernant.

https://www.espace-ethique.org//ressources/charte-declaration-position/manifeste-vers-une-societe-bienveillante

 

Emmanuel Hirsch, directeur de l’espace éthique d’Ille de France et professeur d’éthique médicale à l’université Paris Saclay publie : « le soin, une valeur de la république, ce que soigner signifie ». Comment concevoir une éthique partagée au service des valeurs de la Cité ? Pour l’auteur, par l’attention portée aux individus, aux droits de la personne et aux situations de vulnérabilité, les professionnels et les bénévoles des associations qui interviennent dans les champs du sanitaire et du médico-social incarnent des valeurs de sollicitude, de solidarité, de justice.

https://www.lesbelleslettres.com/livre/1514-le-soin-une-valeur-de-la-republique

 

PARCOURS DE SOINS

 

L’OCDE publie son panorama de la santé pour l’année 2019.  Il met en évidence les différences entre les pays membres en ce qui concerne l'état de santé et le comportement de des citoyens en matière de santé, l’accès et la qualité des soins de santé, ainsi que les ressources disponibles pour la santé. Ce livre consacre un chapitre aux résultats déclarés par les patients, et à leur propre perception.

De plus l’OCDE met en ligne un comparatif des résultats en matière de santé de la France avec les autres pays, ce qui met en évidence un système relativement performant avec une espérance de vie supérieure à la moyenne même si son évolution ralentit, un bon accès aux soins, une mortalité (75000 décès) évitable par la prévention : alcool et tabagisme, la nécessité d’une prise en charge en ville permettant de soulager les hôpitaux et d’une meilleure répartition de l’offre médicale sur le territoire.

http://www.oecd.org/fr/sante/systemes-sante/panorama-de-la-sante-19991320.htm

http://www.oecd.org/fr/sante/systemes-sante/Panorama-de-la-sante-2019-Comment-la-France-se-compare.pdf

 

Le professeur Nathalie Salles, gériatre au CHU de Bordeaux et présidente de la Société Française de Santé Digitale publie sur le site de la SFGG un article sur ce que peut la télémédecine pour les patients (âgés). Elle souligne l’importance de la formation en ce domaine pour les professionnels, d’autant plus que la télémédecine est une opportunité pour les personnes âgées malades :

  • Elle optimise la qualité et le parcours des soins de personnes âgées

  • Elle permet une égalité d’accès aux soins, notamment pour les résidents en EHPAD

  • Elle apporte au médecin une plus grande richesse d’informations, venant des acteurs du soin, particulièrement en EHPAD.

  • Elle simplifie le parcours de soins.

  • Elle améliore les compétences des soignants et permet la diffusion de bonnes pratiques gériatriques.

https://sfgg.org/espace-presse/interviews/que-peut-la-telemedecine-pour-les-patients-ages-par-nathalie-salles-presidente-du-conseil-scientifique-de-la-sfgg-et-presidente-de-la-societe-francaise-de-sante-digitale/

 

Parler de la fin de vie, sans tabou : la revue du praticien/médecine générale publie un entretien avec Olivier Mermet, président de la Société d’Accompagnement et de Soins Palliatifs. Celui-ci défend une approche globale dirigée sur l’ensemble des souffrances, physiques, psychiques, spirituelles, celles du patient comme celles de son entourage, voire de son équipe soignante. Il définit le rôle du médecin traitant dans un contexte palliatif : souvent à l’origine du diagnostic ou des investigations débouchant sur le diagnostic, il fait le lien Ville/Hôpital, il a un rôle d’information, particulièrement dans l’élaboration des directives anticipées.

D’autre part, il existe en France un maillage des soins palliatifs : 139 unités de soins palliatifs, 5040 lits identifiés, des équipes mobiles de soins palliatifs (424) et les services de HAD interviennent dans des situations palliatives à domicile. Il reste un travail de formation à accomplir notamment en direction des équipes du domicile : DU, e-learning, et une réflexion à mener sur le développement de coopération SSIAD/HAD et sur la difficulté de communiquer dès qu’il s’agit de fin de vie.

http://www.sfap.org/system/files/mg_2019_1028_690.pdf

 

Un(e) IPA est un(e) IDE ayant au minimum 3 ans d’exercice, et qui a obtenu un diplôme d’état d’IPA reconnu au grade universitaire de master. En gériatrie, les IPA apportent une expertise à travers une évaluation gériatrique qui permet d’analyser la situation du patient âgé dans sa globalité et en complémentarité avec l’équipe médicale. Au décours d’une hospitalisation l’IPA est vigilant à la survenue d’événements indésirables tels que la dénutrition, déshydratation, rétention urinaire, iatrogénie, mobilité, dépression…, et permet d’adapter au mieux soins et accompagnement pour éviter des complications.

L’autre volet de la pratique avancée en gérontologie est la recherche, la production et la mise en œuvre d’outils de repérages de la fragilité.

https://sfgg.org/actualites/soigner-les-personnes-agees-pourquoi-lintervention-de-linfirmiere-de-pratiques-avancees-en-gerontologie-est-cruciale/

 

Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) présentent de nombreux atouts pour traiter les symptômes gériatriques que sont la dépression et l’isolement, la sur-utilisation des services de santé, la surconsommation de psychotropes, l’angoisse (de mort, vespérale…). Les TCC peuvent être utilisées en cas troubles cognitifs légers, peuvent se pratiquer individuellement ou en groupe, mais ne sont pas des groupes de parole. En général 10 à 12 séances de 45mn à 1h sont prescrites, éventuellement quelques séances de plus peuvent être nécessaires pour une personne âgée.

De plus en plus de patients âgés qui consultent en psychothérapie découvrent les exercices basés sur la méditation pleine conscience, elle permet de développer plus de flexibilité mentale et de s’inscrire dans une vision différente de la vie, « dans l’ici et le maintenant ». D’autre part, des groupes de méditation pleine conscience se développent dans certains EHPAD tant pour les résidents que pour les soignants.

https://sfgg.org/espace-presse/interviews/troubles-de-lhumeur-anxiete-angoisse-chez-les-personnes-agees-lefficacite-des-therapies-tcc-par-anne-julie-vaillant-ciszewicz-psychologue-clinicienne-specialisee-en-geron/

 

La CNASA publie un dépliant sur les Centres d’Information et de Conseil sur les Aides Techniques (CICAT). Cet organisme propose une information et des conseils sur les aides techniques de manière non lucrative. Cela peut prendre la forme de journées d’information, de prêt de matériels, de veille sur les dispositifs…

https://www.cnsa.fr/actualites-agenda/actualites/tout-savoir-sur-les-centres-dinformation-et-de-conseil-sur-les-aides-techniques

https://www.cnsa.fr/documentation/cnsa_19-10_depliant_a4_cicat_web.pdf

 

INNOVATION / EXPERIMENTATION / RECHERCHE

 

Le Think Tank « Matières grises » et « Cap Gemini Invent » publient une étude sur le grand âge et le numérique. Il s’agit d’un regard croisé entre experts du vieillissement et experts du numérique, en partant du constat que le secteur du Grand Âge en France accuse un retard important en matière de système d’informations, ce qui impacte l’accès à l’innovation numérique ne devient aujourd’hui. Le rapport tente, point par point, d’expliquer pourquoi et comment ces retards pris ne sont pas inéluctables.

Trois parties dans cette étude :

  • Le système d’information, un investissement stratégique prioritaire : Pour les groupes membres du Think Tank Matières grises, la dimension stratégique des systèmes d’information fait consensus, mais les solutions concrètes ne sont pas encore toutes à la hauteur des enjeux. En d’autres termes, la transformation numérique va de pair avec la transformation de l’offre, et elle en est au cœur. L’échelon territorial est le bon pour engager de telles dynamiques pour les établissements isolés, dès lors qu’il peut s’inscrire dans un cadre stratégique et s’appuyer sur des référentiels nationaux.

  • Le numérique au service d’une meilleure coordination nationale : les nombreuses initiatives engagées depuis plus d’une décennie demeurent inabouties, très inégalement développées d’un secteur et d’un territoire à un autre, et généralement mal identifiées par les acteurs de terrain, particulièrement dans l’accompagnement du grand âge. Or les atouts du numérique pour une meilleure coordination des prises en charge sont difficilement contestables. Alors comment conforter son utilité pour les professionnels et les usagers, et faire en sorte que ces outils soient utilisés ?

  • Les nouveaux services et leur impact dans l’accompagnement de la personne âgée : Si l’émergence de services digitaux n’a rien de nouveau, ces dernières années sont marquées par un véritable foisonnement d’initiatives, de produits et services qui modifient, ou aspirent à modifier les pratiques et les usages. Par ailleurs, certains produits ont atteint un niveau de maturité suffisamment élevé pour que leurs impacts prennent une nouvelle ampleur (par exemple l’utilisation d’un smartphone et l’utilisation de services digitaux en situation de mobilité). En quoi ces nouveaux services numériques améliorent-ils la prise en charge des personnes âgées ? En quoi faut-il être vigilant dans leur utilisation ? Et a-t-on vraiment besoin de tous ces nouveaux services numériques ?

En conclusion : et si la transformation numérique était réussie dans le secteur du Grand Age ? Objectifs 2030 : Une cyber sécurité traitée de manière homogène, un panel de services digitaux diversifiés, un health data hub avec un contrôle renforcé sur la bonne application du RGPD, des outils de repérage de la fragilité, d’aide à la décision.

https://www.ehpa.fr/pdf/think_tank_rapport_3.pdf

 

    L’association Age sans frontières ouvre prochainement sa 5ème maison partagée dans le Tarn. Tout est mis en œuvre pour rompre l’isolement des personnes âgées tout en respectant leur intimité, une alternative à l’entrée en EHPAD…

https://www.francetvinfo.fr/sante/senior/video-la-maison-partagee-evite-le-repli-sur-soi-un-maire-du-tarn-a-propos-d-une-alternative-a-la-maison-de-retraite_3685661.html

 

Dans le Haut Rhin, des auxiliaires de vie aident des personnes dépendantes à se préparer pour la nuit. Ces professionnels peuvent aussi être appelés à tout moment de la nuit, pout toute intervention ne nécessitant pas à priori un avis médical.

https://www.liberation.fr/evenements-libe/2019/11/08/les-visiteurs-du-soir_1762317

 

Le CCAS de Nîmes à mis en place un service innovant : il s’agit de coupler l’intervention d’une aide à domicile avec la mise à disposition d’un monte escalier électrique et mobile qui permet de monter ou descendre un fauteuil roulant. Un bénéfice humain et social pour des personnes qui avaient dû renoncer à sortir de leur domicile du fait de limitations physiques.

https://www.bonjoursenior.fr/actualites/escalier-plus-un-dispositif-pour-soutenir-la-mobilite-des-personnes-dependantes

 

MALADIES NEURO EVOLUTIVES

 

Bruno Dubois, neurologue, enseignant à Sorbonne université et chef de service à l’hôpital de la Salpêtrière publie « Alzheimer, la maladie du siècle ». Il y explique ce qu’est la maladie, son retentissement sur les patients l’entourage et la société, son histoire et ce que nous pouvons espérer.

https://www.meilleurslivres.fr/alzheimer-la-verite-sur-la-maladie-du-siecle-bruno-dubois/

 

Alzheimer Europe publie le magazine « Dementia in Europe », il s’adresse aux députés et aux décideurs de la Communauté Européenne, mais aussi aux professionnels en lien avec cette problématique. Au sommaire du numéro 31 disponible en ligne : focus sur les efforts de faire des maladies neuro-évolutives une priorité européenne, sur le partage de données cliniques entre les états, sur les campagnes menées dans les états sur cette thématique, et une mise en lumière sur ce qui se fait au Pays-Bas

https://www.alzheimer-europe.org/Publications/Dementia-in-Europe-magazines

 

Le projet européen de prévention de la démence par Alzheimer (EPAD), un programme très innovant visant à rationaliser le test et le développement de traitements préventifs de la maladie d'Alzheimer, a le plaisir d'annoncer la publication prochaine de sa première série de données.

Les chercheurs auront désormais accès au processus d’accès à la recherche EPAD, conçu pour offrir aux chercheurs universitaires et aux institutions du monde entier un moyen d’accéder aux données recueillies dans le cadre de l’étude de cohorte longitudinale EPAD. L'accès aux données d'étude sera fourni via des outils en ligne sécurisés afin de faciliter la collaboration entre les personnes et les équipes ayant des objectifs de recherche similaires

http://ep-ad.org/2019/10/25/epad-opens-up-its-data-access-system-to-the-entire-research-community/

 

    Partenaire de l’Association depuis 2015, la Fondation d’Entreprise Georges Truffaut a proposé l’arrondi en caisse du 20 août au 29 septembre au bénéfice de France Alzheimer et maladies apparentées. Les clients de tous les magasins Truffaut de France, réglant leurs achats par carte bancaire, ont ainsi été invités à arrondir le montant de leurs achats à l’euro supérieur. Les 67000€ collectés permettront de créer et d’entretenir des jardins thérapeutiques.

https://www.francealzheimer.org/arrondi-en-caisse-chez-truffaut-les-graines-de-la-solidarite/

 

On le sait désormais, les maladies neuro-dégénératives sont dues à l’agrégation de protéines dans le cerveau. A l’institut Pasteur, une équipe a mis en évidence la protéine qui s’introduit au sein des neurones pour les détruire.

https://www.pasteur.fr/fr/journal-recherche/actualites/parkinson-nouvelles-decouvertes-nanotubes-transporteurs-proteines-toxiques

 

INCLUSION

 

    Les actualités que Monalisa, association contre l’isolement des personnes âgées, publie pour le mois de novembre :

  • Retour sur la formation « promotion fondamentaux », un apport théorique et des retours d’expérience d’acteurs engagés dans la démarche Monalisa,

  • La position de Monalisa sur la prochaine loi « grand âge et autonomie »,

  • La 5ème édition de « viens je t’emmène » semaine où des particuliers de tous âges, des municipalités et des associations se mobilisent en faveur des aînés fragilisés en organisant des évènements intergénérationnels.

https://www.monalisa-asso.fr/actualites

https://www.monalisa-asso.fr/actualites/item/pour-une-politique-publique-visant-a-prevenir-et-reduire-l-isolement

 

    L’association Old Up et le Gérontopôle des Pays de Loire ont organisé une journée de réflexion et d’échanges en présence du gériatre et professeur Gilles Berrut. Il s’agit d’explorer ce que peut apporter cette nouvelle longévité et de faire de cette avancée en âge une expérience féconde et heureuse, dans une exploration des contre-valeurs de la société : la lenteur, la disponibilité, la bienveillance, la douceur…

https://www.ouest-france.fr/reflexion/point-de-vue/point-de-vue-old-une-longevite-active-6588709

       Afin de favoriser le déploiement d’une prévention globale de la perte d’autonomie sur le territoire parisien, la Conférence des Financeurs de la prévention de la perte d’autonomie de Paris, lance un nouvel appel à candidatures pour la mise en œuvre d’actions de prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées de 60 ans et plus. Il vise à soutenir des projets innovants, transversaux et d’envergure concourant au bien vieillir des seniors à Paris.

https://www.paris.fr/pages/appel-a-candidatures-pour-la-mise-en-oeuvre-d-actions-de-prevention-de-la-perte-d-autonomie-des-personnes-agees-de-60-ans-et-plus-7259

 

    Au volant de son bus baptisé "je bouge pour moi" Christian Meunier sillonne la campagne lotoise. Dans chaque village où il s'arrête, il propose aux seniors une heure d'activités physiques dans sa salle de sport itinérante. Les participants bénéficient, pour une cotisation de 50€ par an d’une heure d’exercices physiques hebdomadaire, avec une surveillance des constantes. Outre le bénéfice de l’activité physique, c’est aussi un temps de convivialité et de partage

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/lot/cahors/lot-bus-forme-amene-activites-physiques-aux-seniors-villages-1727023.html

 

    En Corrèze une famille d’accueil héberge chez elle des personnes âgées ne pouvant plus rester chez elle : une alternative à l’entrée en EHPAD, même avec des troubles cognitifs qui se développent.

https://www.lamontagne.fr/brive-la-gaillarde-19100/actualites/immersion-dans-une-famille-d-accueil-pour-seniors-a-chartrier-ferriere-correze-c-est-comme-a-la-maison-en-mieux_13676376/

 

AIDE AUX AIDANTS

 

    France Alzheimer Oise vient d’ouvrir son 7ème café Alzheimer dans le département. 70 familles viennent à ces cafés mémoire, elles peuvent également participer à des formations d’aide aux aidants.

http://www.leparisien.fr/oise-60/oise-les-proches-de-malades-d-alzheimer-a-la-recherche-d-une-oreille-attentive-13-11-2019-8192061.php

 

    Le think tank européen « pour la solidarité » a publié une étude sur le statut des aidants : entre solidarité choisie et précarité subie. Elle met en évidence un manque de volonté politique de la part des états, même si quelques mesures apparaissent pour soutenir les aidants proches. De plus on observe le retour d’un discours politique qui insiste sur les rôles sociaux masculins et féminins, et le retour des femmes au foyer. L’union européenne n’a pas encore mis en place une politique commune sur le sujet, bien que la population soit de plus en plus vieillissante et potentiellement dépendante. Cependant les entreprises européennes s’impliquent de plus en plus dans la mise en place de dispositifs permettant de concilier aide à un proche et maintien dans l’emploi, dans le cadre de leur responsabilité sociétale.

http://www.pourlasolidarite.eu/sites/default/files/publications/files/na-2017-aidants-proches.pdf

       

NUTRITION

 

    L’observatoire des seniors publie un article sur les besoins nutritionnels des seniors, et rappelle l’intérêt de la prévention et du maintien de l’activité physique.

Sébastien Abis, chercheur associé à l’IRIS et directeur du Club DEMETER envisage le vieillissement attendu de la population sous l’angle de la question alimentaire : Le nombre de seniors augmentant, il sera encore plus nécessaire demain de proposer une alimentation qui puisse, en quantité et en qualité, répondre à leurs besoins, ce qui pose un certain nombre de questions : comment éviter une explosion des inégalités sociales face à l’apparition d’une alimentation spécialisée pour les personnes âgées à l’heure où les dépenses de sécurités sociales sont de plus en plus contraintes, que vont proposer les hôpitaux, les cliniques ou les EHPAD comme alimentation à l’avenir ? Pour les agriculteurs, les entreprises du secteur agroalimentaire et tous ceux qui opèrent quotidiennement pour nourrir les populations, il est important de réfléchir à ces perspectives et de s’y adapter de manière responsable. Ils sont appelés à jouer un rôle de premier plan pour construire cette société du vieillissement de manière positive où quatre générations auront à vivre ensemble.

https://observatoire-des-seniors.com/lalimentation-alliee-du-bien-vieillir/

https://www.iris-france.org/141615-nourrir-les-seniors-un-marche-strategique-en-devenir/

 

Les habitudes alimentaires des personnes âgées sont révélatrices : par exemple les petits mangeurs majorent le  risque de dénutrition. Il est important de connaitre les habitudes et les préférences pour proposer des aliments adaptés et des conseils personnalisés. Plus les personnes sont dépendantes plus le risque de dénutrition est important.

https://www.nutrisens.com/vitalites/alimentation-adaptee/denutrition-les-habitudes-alimentaires-sont-revelatrices/

 

En matière de prévention de la dénutrition à domicile, des conseils facilement applicables pour compenser différents types de difficultés : pour s'approvisionner, pour cuisiner, ou pour s’alimenter.

https://www.nutrisens.com/vitalites/nutrition-sante/comment-eviter-la-denutrition-chez-les-seniors/

 

    Le nutriscore est un système d’étiquetage nutritionnel basé sur un logo avec 5 valeurs allant de A à E et du vert au rouge, établi en fonction de la valeur nutritionnelle d’un produit alimentaire. Elior, entreprise spécialisée dans la restauration collective intervenant pour une partie de son activité dans le domaine de la santé et du médico-social a choisi d’afficher le nutriscore dans tous ses menus.

http://www.leparisien.fr/economie/restauration-collective-elior-va-afficher-le-nutri-score-sur-tous-ses-menus-25-11-2019-8201853.php

     

EVENEMENTS

     

Du 15 juin 2019 au 5 janvier 2020, à Nantes, le Chronographe, musée archéologique propose une exposition inédite sur l’archéologie des soins et de la santé, « Prenez soin de vous ! », conçue en partenariat avec l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives). Il ne reste donc plus qu’un mois pour voir cette exposition sur le « prendre soin » au sens large, où, à travers le regard porté sur la documentation archéologique, c’est le regard porté sur la personne malade qui est interrogé.

https://lechronographe.nantesmetropole.fr/home/expositions--evenements/expositions/en-cours.html